Les transports en commun à Hong-Kong

Les contraintes géographiques (un territoire très montagneux) et l’histoire de Hong-Kong (une ville ultra-capitaliste face à une Chine communiste pour faire simple) font que Hong-Kong est une ville ultra-peuplée (7 millions d’habitants sur 1 000 km², moitié moins que le département des Yvelines. Et cette population est concentrée sur à peine 20% du territoire (le reste étant des montagnes), faisant de cette ville la plus dense de la planète.

Les transports en commun : très pratiques à Hong-Kong

A Hong-Kong, l’espace vaut de l’or. Par conséquent, la voiture (gourmande en espace : parking, garages, routes…) est reléguée au second plan face aux transports en commun.

A Hong-Kong, plus de 90% des transports se font en transport en commun : bus à l’impériale, métro et bateau principalement.

Les transports en commun : comment ça marche ?

Lors de mes deux séjours à Hong-Kong, j’ai pu utiliser les bus et le métro de Hong-Kong.

Le métro de Hong-Kong

Construit à partir de 1979, le métro de Hong-Kong comprend 10 lignes de métro, dont 1 (la bleue claire) desservant la Chine continentale (Shenzhen), et une autre (Airport Express) reliant l’aéroport au CBD (centre des affaires) en 20 minutes environ.

Quelques caractéristiques du métro de Hong-Kong
- Le métro de Hong-Kong est ouvert de 6h du matin à 1h du matin
- Il est très propre (interdiction de manger dans le métro)
- Il est très moderne
- Il est intelligemment pensé

A Paris par exemple, un tube de métro contient deux voies de chemin de fer d’une même ligne, chacun allant dans un sens différent. A Hong-Kong, un même tunnel contient par exemple la ligne rouge dans un sens et la ligne bleue dans l’autre, afin de faciliter les échanges (pour aller d’une ligne à l’autre, il suffit la plupart du temps de marcher 10 mètres)

- Il n’y a pas de système de zonage

Le prix d’un ticket de métro est compris entre 6 et 26 dollars de Hong-Kong (0,60 à 2,60€) en fonction de la distance réelle parcourue (à l’exception de l’Airport Express, dont le prix est de mémoire 90 dollars)

Truc :Si vous désirez rejoindre le centre-ville depuis l’aéroport de Hong-Kong en métro sans vous ruiner, prenez l’Airport Express entre l’aéroport et Tsing Yi. A Tsing Yi, sortez de l’Airport Express et prenez la ligne orange qui vous amènera elle aussi au centre-ville, mais à un prix bien plus faible.

Truc 2:Si vous n’avez pas envie de vous embêter à changer de ligne et voulez rejoindre directement le centre-ville avec l’Airport express, pensez à demander un group ticket si vous voyagez à 2 ou plus. Au lieu de payer 90 dollars par personne, vous ne paierez que 140 dollars pour 2 personnes. 20 dollars, c’est quasiment le prix d’un menu Big Mac. Il n’y a pas de petites économies…

Cliquez ici pour voir un plan du métro de Hong-Kong

Les bus de Hong-Kong

De nombreux bus sillonnent cette mégapole. Pour vous y retrouver parmi les innombrables lignes de bus, plusieurs solutions sont possibles :
- Le Petit Futé de la Chine donne une carte des bus touristiques intéressante.
- Vous pouvez vous renseigner auprès d’un passant ou d’un employé des bus – la plupart des Hong-Kongais parlent anglais
- Vous pouvez vous renseigner en auberge de jeunesse

La majorité des bus sont à impériale, sont très propres, et bon marché – 6 dollars de Hong-Kong -60 centimes d’euros- dans la majorité des cas, un peu plus si vous partez de l’aéroport jusqu’au centre-ville en bus – 12 ou 15 dollars de mémoire.

A savoir : Si vous payez en liquide, vous devez faire l’appoint, le chauffeur ne vous rendra pas la monnaie.

Comment payer vos transports en commun ?

Le système de tarification des transports en commun Hong-Kongais étant à la distance (et non au zonage), vous ne pouvez pas acheter vos tickets d’avance comme on achèterait un carnet de 10 tickets de métro à Paris.

Partant de ce constant, vous avez deux solutions :
- Acheter avant chaque trajet le ticket approprié. En métro, vous indiquez à la machine où vous allez, elle vous calcule le prix. En bus, le tarif est indiqué à l’intérieur.
- Vous achetez une carte de transport en commun magnétique, appellée carte Octopus

La carte Octopus : c’est quoi ?

La carte Octopus est une carte magnétique pour servir de paiement aux transports en commun. Elle coûte 150 dollars à acquérir (15 euros) : 50 dollars de caution (rendus lorsque vous restituez votre carte) et 100 dollars de recharge.

Carte Octopus, Hong-Kong

La Carte Octopus est très pratique : vous n’avez pas besoin d’acheter un ticket à chaque fois (métro) ou de faire l’appoint (bus). Vous pouvez aussi vous servir de cette carte pour payer vos courses dans les supérettes, comme un café ou un sandwich à 7-eleven, ou dans de nombreuses boutiques de la ville.

Bref, la carte Octopus est à la fois un titre de transport et un porte-monnaie de type Moneo.

Et pour recharger votre carte octopus ?

Vous pouvez recharger votre carte Octopus dans une station de métro, mais aussi dans les supérettes 7-Eleven. Pratique.

Lorsque je quitte Hong-Kong, je fais quoi ?

Lorsque vous quittez Hong-Kong, si vous décidez de rendre votre carte Octopus, on vous restituera (en argent liquide) 50 dollars de caution plus le crédit restant sur votre carte Octopus. Bref, durant votre séjour, ne vous compliquez pas la vie, et utilisez cette carte magique.

Conclusion

Les transports en commun sont très efficaces à Hong-Kong : propres, rapides, modernes et relativement bon marché comparé aux prix français. Avoir une voiture ne sert strictement à rien à Hong-Kong. Si vous comptez sortir la nuit, dans le pire des cas, il ne sera pas difficile de trouver un taxi, et relativement bon-marché :
- 16 dollars les 2 premiers kilomètres
- 1,4 dollars pour chaque 200 mètres supplémentaires

Un taxi à Hong-Kong

Un prix 1/3 plus bas qu’en France, et vu les distances à parcourir à Hong-Kong (généralement très faibles) vous vous en sortiez souvent à bon compte.

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et bonne visite sur Decouverte-HongKong.com

La plupart des Français qui vont en vacances pour visiter Hong-Kong se rendent là bas en avion. Mais l’avion n’est pas l’unique mode de transport possible pour vous rendre à Hong-Kong. Par exemple, vivant en Chine, j’ai pu me rendre à Hong-Kong en train. Si vous êtes expatrié en Chine ou que vous comptez visiter la Hong-Kong puis la Chine, alors cet article est fait pour vous.

Hong-Kong : un territoire spécial

Bien que Hong-Kong soit redevenue un territoire Chinois lors de sa rétrocession par les Britanniques en 1997, la ville demeure jusqu’en 2047 un territoire spécial :

Comparatif Chine et Hong-Kong

Un territoire contrôlé

L’accès à Hong-Kong depuis Shenzhen est très contrôlé, même pour les Chinois. Alors même qu’un Français peut aller dans un autre pays (comme l’Allemagne) sans contrôle, un Chinois doit avoir un visa spécial pour aller à Hong-Kong bien que la ville soit Chinoise…

Pour cette raison, la majorité des touristes allant à Hong-Kong atterrissent directement à Hong-Kong : pas de visa, c’est facile… Mais d’autres alternatives existent. Comme atterrir à l’aéroport de Shenzhen (moins cher) et vous rendre ensuite à Hong-Kong ou voyager de la Chine jusque Hong-Kong.

Voici un guide pour vous aider à aller à Hong-Kong en train.

Comment aller à Hong-Kong en train ?

Vivant à Pékin, j’ai du quitter le territoire Chinois pour faire renouveler mon passeport. L’avion étant trop cher – 300 à 350 euros l’aller/retour depuis Beijing à la date souhaitée – je me suis rabattu sur le train Chinois.

J’ai réservé un billet de train entre Beijing et Shenzhen, car il n’existe pas (sauf erreur de ma part) de train entre Beijing et Hong-Kong, le seul moyen d’arriver ou de sortir de Hong-Kong en train est de transiter par Shenzhen, la ville-nouvelle de 15 millions d’habitants située à 30 km de Hong-Kong.

Le trajet durera environ 24 heures, mais c’est normal, le voyage est long (2 300 km). Quant au prix, je ne paierai que 257 yuans (environ 30 euros) pour un siège dur.

4 classes de train en Chine

Pour votre information, il existe 4 classes de train en Chine :
- Sièges durs (yingzuo) : Cette classe est la moins chère (30 euros pour 2 300 km entre Beijing et Shenzhen), mais peu confortable pour les longs voyages ou les trains de nuit (5 sièges dans la largeur d’un train)
- Sièges mous (ruanzuo) : Version plus confortable des sièges, les sièges mous sont évidemment plus chers que les sièges durs, environ 2 fois plus chers (presqu’autant que les yingwo, et peu nombreux)
- Couchettes dures (yingwo) : Chambre de 6 lits (2*3 lits superposés) sans porte (donne sur le couloir). Un très bon rapport qualité prix.
- Couchettes molles (ruanwo) : Chambre de 4 lits (2*2 lits superposés), plus mous. La chambre a une porte qui ferme, ce qui donne plus d’intimité. Le prix : 50% plus cher que le yingwo, presqu’autant qu’un billet d’avion dans certains cas.

Sièges durs train Beijing/Shznzhen
Siège dur dans le train entre Beijing et Shenzhen

Le voyage fut très enrichissant. Le long trajet m’a permis notamment de discuter avec des Chinois, lire, admirer les paysages… Bref, un très beau voyage (même si j’ai mal dormi) qui m’a permis de traverser la Chine du Nord au Sud pour 30 euros.

A Shenzhen

Lorsque vous arrivez à Shenzhen, il y a un parcours fléché (pas très bien indiqué mais pas mal non plus) qui vous amènera directement à la douane où les procédures administratives auront lieu : contrôle de passeport, de visa (pour les Chinois)… La procédure est un peu longue en raison d’une forte file d’attente. J’ai attendu environ 30-45 minutes, mais la file d’attente peut durer jusque 3 heures lors des week-ends de grande influence.

Sitôt passé la douane, vous êtes à Hong-Kong, une ligne de métro vous amènera directement au centre-ville de Hong-Kong. Bref, tout est très bien fait :
- Métro de Hong-Kong interconnecté avec le métro de Shenzhen et la gare ferroviaire

Alors, si vous comptez ne pas rester qu’à Hong-Kong mais aussi visiter la Chine et l’Asie, n’hésitez pas à prendre le train plutôt que l’avion ;)

Bookmark and Share

Fleche retour bas